150 ème anniversaire du mouvement impressionniste - Argenteuil 12 & 13 avril 2024

Overdub interactive répond depuis 20 ans aux besoins des professionnels de la communication, du marketing et de l’événementiel des secteurs publics et privés.

Une offre complète de services liés à la réalisation d’événements artistiques, qu’il s’agisse de la création de concepts artistiques, de la coordination de toutes les étapes de production, de la sélection et de la gestion d’artistes ou de la gestion de projet, l’entreprise utilise son expertise pour offrir une expérience unique.

  • Ingénierie scénique et la modélisation 3D
  • Établissement de plannings techniques
  • Logistique des équipements
  • Scénographie
  • Éclairage architectural
  • Video mapping
  • Sonorisation
  • Création de mapping et projection vidéo

Nos services de consulting opérationnel agissent comme un véritable soutien décisionnel. Nous entretenons des relations privilégiées avec des artistes, des prestataires de matériel, des décideurs politiques, des techniciens et des agents administratifs.

Nous capitalisons sur cette expertise et nous proposons des services basés sur notre savoir-faire, notre gestion artistiques, en intervenant directement sur le terrain pour répondre aux besoins spécifiques de nos clients.

Capacité d'analyse et création de projets 100%
Direction artistique 100%
Direction technique 100%
Création de médias 100%
Communication 100%

FOCUS : Les arts numériques désignent un domaine artistique qui exploite les technologies numériques, telles que l'informatique, les logiciels, l'intelligence artificielle, les interfaces interactives et les dispositifs numériques, pour créer des œuvres d'art innovantes et originales. Cette forme d'expression artistique repose sur la convergence de l'art, de la science et de la technologie, et elle se caractérise par l'utilisation créative des possibilités offertes par les médias numériques.

Les artistes numériques utilisent des outils et des techniques informatiques pour concevoir, produire et présenter leurs œuvres. Ils peuvent exploiter des logiciels de création graphique, de modélisation 3D, de montage vidéo, de traitement d'images et de son, ainsi que des langages de programmation pour développer des œuvres interactives ou génératives.

Les arts numériques sont multidisciplinaires, ils englobent des formes d'expression variées, telles que l'art interactif, l'art en réalité virtuelle, l'art sonore, les installations multimédias, l'animation numérique, l'art génératif et l'art basé sur la data. Ces formes d'art repoussent les limites traditionnelles de la création artistique en intégrant des éléments interactifs, en invitant la participation du public, en utilisant des données en temps réel ou en explorant de nouvelles façons de raconter des histoires et de susciter des émotions.

L'expérience du spectateur joue un rôle essentiel dans les arts numériques, car les œuvres peuvent être interactives, réactives et évolutives en fonction des actions du public. Ces interactions créent souvent une expérience immersive et engageante, où le public devient un participant actif dans la création de l'œuvre d'art.

Les arts numériques sont en constante évolution, car les progrès technologiques continuent d'ouvrir de nouvelles possibilités créatives. Cette évolution rapide fait des arts numériques un domaine d'expression artistique en perpétuelle transformation, reflétant les défis, les enjeux et les opportunités de la société contemporaine.

Dernières réalisations :

150 ème anniversaire du mouvement impressionniste

Seconde peau par Candela 550 – Mapping architectural

Ancienne mairie d’Argenteuil  / Conservatoire de musique

Date : 12-13 Avril 2024

« Lorsque l’architecture se réveille, peau et ossature, enveloppe et charpente prennent vie sous nos mains. »

‘Seconde peau’ est une installation live audio-visuelle interactive qui rend volatile et modelable une architecture immuable.

‘Seconde peau’ réimagine l’enveloppe d’une architecture. Celle-ci est métamorphosée, le temps d’une soirée, en un nuage de particules s’agitant, se formant et se déformant selon le mouvement des mains du public et au rythme de la musique. Cette enveloppe de particules mue au cours de la nuit en peintures impressionnistes, puis pendant un instant, laisse entrevoir son squelette. Ainsi, les œuvres de Monet, Renoir ou Caillebotte, dansent en résonance avec le public et l’architecture à laquelle ils font face.

L’ambiance sonore et la projection vidéo sont influencées en temps réel par le public, ce qui les rend uniques à chaque instant. ‘Seconde peau crée ainsi une connexion singulière entre une œuvre, une architecture et un public.

Candela 550 est un collectif d’artistes et architectes pluridisciplinaire basé à Paris. Après des années d’expérimentations individuelles et collectives dans l’art numérique, le mapping vidéo, la construction, la musique électronique et plus généralement les arts plastiques, le collectif est fondé en 2021 avec une volonté commune : créer des architectures oniriques et insaisissables. Au fil de ces années, le collectif développe une sensibilité aux médiums permettant la connexion entre une œuvre d’art et son public.

Création de la première édition du festival d’arts numériques de Clichy La Garenne. 

Cible : Tout public à travers une programmation pluridisciplinaire et internationale

Date : 13-14-15-16 Décembre 2023 – 3500 personnes accueillies sur 4 jours

Contexte : « le Pavillon Vendôme est un lieu ouvert dédié à l’art et au patrimoine clichois, qui abrite à la fois des collections temporaires et les collections patrimoniales de la Ville. Il regroupe l’Office du tourisme, un espace de restauration légère et rapide sans oublier le jardin du pavillon, un espace propice à la détente, en accès libre. ». Le site du Pavillon Vendôme est naturellement retenu par la municipalité comme point d’ancrage de ce festival.

La diversité graphique des artistes choisis, de l’art abstrait à l’art urbain en passant par le figuratif couvre un immense panel d’émotions, et pourra satisfaire à la curiosité de tous, à tout âge. 

Avec : Felix Frank, Candela 550, rRoxymore, Studio Z1, Gymkhana, Sery 31, Data Rndm, Alice Honoré, Marko Echeverria.

« 2001 sans l’espace, sans singe mais plus complexe dans la forme » ( vidéo en relief ) de Pierre Quiqueré

L’Odyssée de l’espace imaginée par le cinéaste Stanley Kubrick débute par la découverte d’un monolithe à l’aube préhistorique de l’humanité. Un mystère puissant qui, lorsque l’on s’en approche réveille les sens, suscite des questions. Il symbolise une sorte de sas d’entrée vers la soif naturelle de progrès. Infranchissable dans l’instant, l’obstacle figure aussi l’enjeu : un appel vers un au-delà de la condition du moment. Une ellipse fulgurante conduit alors dans un voyage spatial ou à bord du vaisseau un logiciel d’intelligence artificiel pilote. On retrouve le monolithe ici et là, comme dans une boucle de la vie, après le passage d’une nouvelle étape dans l’évolution toujours plus rapide de l’humanité. L’affranchissement de la gravité terrestre qui tient son apogée à la fin des années 60, projette alors les humains dans cet ailleurs infini.

Plus de 50 ans après la présentation du film qui reçut le soutien de la Nasa, retournement de l’histoire, la plus grande aventure des humains réside peut-être désormais moins dans la conquête de l’espace que dans l’assurance d’un avenir qui de nos jours peut paraitre incertain sur terre.

Si une fois de plus, des voyageurs interstellaires nous envoyaient une nouvelle porte mystérieuse, quelle forme prendrait-elle ? Ou serait-elle posée ?

Matières : Paysages ardéchois tournés en relief, assemblages de tétrakaidécaèdres et de dodécaèdres, bruitages d’insectes et synthétiseurs.

Outils : Blender, Photoshop, Vegas video, Sony Acid et avid protools

Diffusion : Vidéoprojecteur compatible 3D, lunettes actives, laser et système son 5.1re 

Nuit blanche – 03 juin 2023 Paris

Projection monumentale

Avec : Simon Rouby & Native Maqari

Smaïl Kanouté, Native Maqari et Simon Rouby se rencontrent en 2020 alors qu’ils travaillent sur le même personnage historique : Yasuke, le Samouraï Noir. Depuis, Smaïl lui a consacré un film et une performance. Native et Simon s’en sont inspirés pour réaliser une étude comparative du Sahel et du Japon, découvrant des similitudes entre les instruments traditionnels peuls et japonais. Les trois artistes échangeront sur leurs pratiques et leurs recherches qui ont en commun de questionner l’expérience noire et la migration, après la diffusion de deux oeuvres présentées dans l’exposition : Yasuke Kurosan et Dialogues.

A propos des artistes

Smaïl Kanouté

Né en 1986, Smaïl Kanouté est un “choré-graphiste” qui parle de sujets sociaux à travers des court-métrages, des spectacles de danse et des œuvres visuelles interculturelles qui créent de nouveaux imaginaires. Diplômé de l’ENSAD de Paris en Design graphique, en 2012. Il crée la Compagnie Vivons en 2016 et diffuse, dans le monde entier, les deux spectacles de danse Never Twenty One et Yasuke Kurosan. Il fut résident à la Villa Médicis et à la Villa Albertine en partenariat avec les Ateliers Médicis.

Native Maqari

Qu’il soit corporel, oral ou visuel, le travail de Native Maqari, né en 1980, est un cheminement vers l’exploration de nouveaux langages hybrides qui peuvent être utilisés pour réparer certains des dommages causés par les anciens. Du Nigéria à Paris en passant par le Brooklyn de son enfance, sa pratique multilingue propose la participation comme monnaie d’échange dans l’art. Sa méthode peut être décrite familièrement selon la maxime d’El Hajj Malik Shabazz, souvent citée : “Par tous les moyens nécessaires”.

Simon Rouby

Né en 1980, Simon Rouby commence sa carrière comme graffeur, avant d’entamer des études de dessin puis de réalisation de films d’animation. Aujourd’hui artiste pluridisciplinaire, il conjugue sculpture, installation vidéo et performance. Curieux des techniques d’animation hybride, il mêle également sa pratique à la modélisation en images de synthèse. Il vit et travaille entre Paris et Abuja, Nigeria.

Missions :

Direction technique – Régie générale – Location de matériel

3 vidéoprojecteurs 20K

Nuit blanche – 03 octobre 2022 Clichy sous Bois

Projection monumentale

Grand Ensemble

Avec : Simon Rouby et les habitant·es de la résidence des Bois du Temple

Grand Ensemble est un film in-situ, tourné et projeté au même endroit, sans écran, à même les bâtiments où vivent les protagonistes : des habitants de la résidence des Bois du Temple. Rendus géants par la projection, ils se penchent à leur fenêtre et regardent vers l’extérieur, dans toutes les directions. C’est dans la croisée des regards entre ces habitants et leurs spectateurs que Simon Rouby crée un questionnement sur l’idée des grands ensembles. Voir et être vu.

Missions :

Direction technique – Régie générale – Location de matériel

3 vidéoprojecteurs 20K01

Late night Blues – Video clip musical

Late night blues

Autour de l’univers des muppets de Jim Henson, un mois de tournage en studio avec 8 pupetters

Missions :

Ecriture – Décors – Réalisation – Location de matériel

Archimérique, Meudon la forêt

Archimérique, c’est un parcours nocturne d’œuvres d’art numériques dans la ville : mapping, structures lumineuses et lasers, creative coding, danse, musique…

5 œuvres dans 5 lieux emblématiques et patrimoniaux de Meudon seront installées le temps d’une soirée.

Avec : 1024 architecture, Gymkhana, Pierre « pirate », A Biotopia, Tarentela Lanera.

Consacré pleinement aux arts numériques, le parcours Archimérique invite les noctambules à redécouvrir le patrimoine architectural de Meudon. Pour ce tout nouveau concept, les technologies se mettent au service des arts et de la création contemporaine. Les œuvres seront présentées dans les écrins architecturaux et patrimoniaux qui marquent, de leurs empreintes, l’histoire et l’identité de Meudon.

Les œuvres plastiques, créées par les technologies numériques – mapping, creative coding, structures lumineuses – inviteront le public dans des espaces physiques et sensoriels singuliers. Les visiteurs feront l’expérience insolite de l’immersion dans des créations esthétiques en 3 dimensions, des performances scénographiques et audiovisuelles et flirteront avec les nouvelles esthétiques contemporaines de l’art digital.

Cette soirée unique habitera vos songes de chimères numériques. Quand l’architecture dialogue avec l’art, et quand l’art se fait architecture, Meudon tout entière s’électrise !

Missions :

Production de l’évènement – Direction artistique – Direction technique – Régie générale – Location de matériel

Soirée d’ouverture de la fête de St Denis 2021 – Mapping video

Blackout – Simon Rouby & Native Maqari

Missions :

Production de l’évènement, direction artistique

Direction technique – Régie générale – Location de matériel

Around the volcano – Film documentaire 52 min VO

Sumatra, at dusk, local authorities as well as the 25,000 worried inhabitants of the island, mainly peasants who took refuge in temporary shelters, turn and watch Sinabung volcano. After sleeping for about 400 years, it loudly awoke almost 6 months ago. In a region widely dependant on farming, the human and economic impact of such a crisis are considerable. How much more time will the eruption last? How to protect the population and save what can still be saved? Worse, what if people had to leave the area for good? Facing the questions of all these disturbed people, the former volcanologist said: “I don’t forecast and I don’t predict”. He was appointed by the head office to go at the heart of the catastrophe because of his great wisdom and know-how. Through a panorama of characters whose daily life is now dependent on nature’s wrath, it is the singular portrait of a population living, with its history, culture and traditions, in the direct neighbourhood of volcanoes which can still kill people in the 21st century.

Biennale d’art contemporain du chateau de Chamarande

Blackout avec SImon Rouby, Native Maqari et Keziah Jones.

Projection monumentale

Robin des volcans – Film documentaire 97 min VF

Robin des volcans : un film documentaire de Pierre Quiqueré & Benjamin Morin

Depuis la disparition des époux Krafft en 1991 puis d’Haroun Tazieff en 1998, le métier de volcanologue qu’ils ont rendu célèbre avec leurs livres et leurs films s’est comme figé dans l’imaginaire collectif. Pourtant, la volcanologie est une science jeune et le métier n’est déjà plus ce qu’il était il y a encore vingt ans. Ce film documentaire dynamique se propose de faire découvrir à travers trois générations de volcanologues, les balbutiements, les risques et l’évolution d’un métier hors du commun.

Durant plusieurs mois, nous suivons deux personnages principaux, un jeune chercheur prometteur de l’université libre de Bruxelles qui se nomme Robin Campion et François « Fanfan » Le Guern, un des volcanologues français les plus expérimentés tout juste retraité de sa longue carrière au CEA / CNRS. Leurs parcours se répondent, s’entrelacent naturellement, pour nous livrrer une histoire singulière de la volcanologie contemporaine.

Alors que Robin met à profit sa dernière année de doctorat avec la mise en route d’un nouvel instrument de mesure des gaz volcaniques sous la direction d’Alain Bernard, son directeur de recherche à l’ULB dans le laboratoire ou Haroun Tazieff commença en 1957 de retour du Congo Belge son histoire universitaire avec la volcanologie. De son côté Fanfan se souvient de son fameux prototype de chromatographe de terrain monté dans une cocotte-minute qu’il concevait 40 ans plus tôt dans sa cave avec quelques amis de l’équipe scientifique Tazieff. 

Fanfan revient aussi sur un événement charnière : la crise de la Soufrière de la Guadeloupe en 1976. «Alors que nous étions au bord du gouffre à la Soufrière avec Tazieff, Claude Allègre et quelques autres, il y a eu une grosse explosion. On a eu de la chance personne n’a pris une grosse pierre sur la tête, personne n’est mort». Tandis que notre jeune chercheur, lui, nous emmène aujourd’hui sur les pentes des volcans actifs d’Italie, du Costa Rica et d’Indonésie. 

C’est en se démarquant à la fois des stéréotypes du reportage d’aventure touristique et de la surenchère qu’impose le documentaire volcanique en images de synthèses que ce projet original s’intéresse à la vie singulière des volcanologues qui « font avancer la science ». Ils partagent ainsi avec nous leur quotidien de scientifiques, leurs expéditions sur le terrain, leurs joies, leurs difficultés, leurs craintes et leurs ambitions. 

Thématiques : Le métier de volcanologue et son histoire, Le mécanisme éruptif et les gaz volcaniques, la prise de risque et la surveillance des volcans, l’instrumentation et son évolution, la recherche et la soutenance de thèse, Haroun Tazieff et ses équipes scientifiques, 1976 La crise de la soufrière, la collaboration nord / sud.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.